Courbes température (liquidus & solidus)

Cette représentation graphique permet d'analyser la corrélation entre solidus, liquidus et %Ag en fonction des propriétés de l'alliage sélectionné.

Solidification (Points d'inflexion - changements de phase)

Lorsque l'on laisse refroidir un alliage en fusion à température ambiante et sous pression constante (pression atmosphérique par exemple), cela entraîne sa solidification.

Ce passage de la phase liquide à la phase solide s’appelle le changement de phase.

Ce changement de phase s’effectue toujours à une température fixe : le point de fusion.

Au point de fusion, les deux phases liquide et solide co-existent.

La détermination de ce point s’effectue en enregistrant la courbe de refroidissement (température et temps). La cristallisation étant un phénomène exothermique, au passage par le point de fusion, la chaleur perdue par le refroidissement de l’alliage est temporairement compensée. Ce palier isotherme est d’autant plus marqué que le refroidissement est lent et que la masse d’alliage est plus grande.

Si après constitution de l'alliage en fonderie, l’ensemble est refroidi, le changement de phase varie selon les variations relatives de taille des atomes, selon le type de maille d’origine et des propriétés électroniques des différents constituants. Plus les composants de l'alliage sont nombreux et plus les courbes de solidification sontcomplexes.

Le comportement de la courbe est alors conditionné par des points d’inflexion (courbes rouge supérieure et inférieure). Parfois, elles comportent également des paliers de solidification isotherme.


Le point d’inflexion le plus élevé correspond à l’apparition d’un premier cristal dans l’alliage en fusion (liquidus, courbe rouge supérieure), le point d’inflexion le plus bas correspond à la solidification des dernières traces d’alliage en fusion (solidus, courbe rouge inférieure).

Choix d'un alliage
(ordre croissant)
Température / croissant
graphe